Oamaru et les pingouins

De retour sur la côte pacifique après quelques jours dans les montagnes sur les rives du Lac Tekapo, Oamaru a été une très bonne surprise alors que nous pensions juste y rester une demi-heure. La rencontre avec les pingouins fut mémorable!

Les pingouins d’Oamaru

Alors que nous pensions faire une journée insensément longue sur la route pour rejoindre Dunedin depuis le Lac Tekapo, nous nous sommes arrêtés à Oamaru, sur la SH1 pour prendre le goûter et nous dégourdir les pattes. Fidèles à la tradition de la petite glace quand on est dans un endroit agréable par beau temps, nous sommes allés en chercher une vers le port au Penguin Nest, un camping / agence de voyage proposant notamment de la location de kayaks et vélos. Oamaru est le point de départ (ou en version plus facile, mais avec le vent de face, d’arrivée) de la Alps 2 Ocean Cycle Trail. La fatigue et l’attrait de l’endroit nous ont poussés à rester, mais pas autant que savoir que tous les soirs, des pingouins reviennent d’une journée en mer pour retrouver leurs quartiers sous le bâtiment commun. Comme ils reviennent au coucher du soleil et qu’en été le soleil se couche très tard sur l’Ile du Sud, ça n’a pas été une mince affaire que de garder Gaël éveillé mais la rencontre avec les pingouins était une belle carotte. Suivant les conseils d’autres gens du camping, nous sommes partis vers une partie du port où les pingouins sont censés habiter, et alors que nous ne voyions rien et nous sentions spoliés, nous avons vu des gens à une centaine de mètres de nous soudain s’arrêter, s’assoir par terre et tous regarder au même endroit. C’était un signal très fort de présence de pingouins. En nous approchant, nous en avons d’abord vu un, qui semblait avoir été envoyé en éclaireur par ses copains pour vérifier que la voie était libre. Quand le reste de la troupe est arrivé, nous avons vraiment eu l’impression de voir les pingouins de Madagascar, dans leur façon de regarder partout, faire quelques pas, puis re-surveiller, puis avancer d’un coup. Sauf que les pingouins de Madagascar sont un peu plus courageux que ceux que nous avons vus.

Nous étions excités comme des puces pour les premiers que nous avions vus, puis ça devenait presque banal. Même en rentrant de l’endroit où nous avons filmé la vidéo ci-dessus, nous en avons revu 2-3 autres, ainsi que même quelques uns qui sont carrément rentrés sur le parking du Penguin Nest, et au lieu de penser que c’était génial et qu’on avait une chance folle, nous nous sommes retrouvés à faire nos sales gosses pourris gâtés à espérer qu’ils ne feraient pas trop de bruit toute la nuit et nous laisseraient dormir.

Même si la qualité d’image de la vidéo n’est vraiment pas super (si les visiteurs du site cliquent assez sur les publicités, pour les prochains voyages, nous investirons dans du matériel un peu plus sérieux 😉 ), l’esprit y est et nous avons été très contents de pouvoir faire cette escale, d’autant qu’en nous levant le matin, nous ne nous doutions vraiment pas que nous verrions des pingouins le soir-même. Gaël a été ravi, et pour son premier Noël, Noah a même eu un petit pingouin bleu, qui s’appelle Oamaru. Grâce à ça, tout le monde se souviendra de cette ville.

Architecture victorienne

Oamaru a connu un âge d’or (oui, je joue trop à Civilization IV) à la fin du 19ème siècle en étant un port majeur sur la côte Est de l’Ile du Sud et a permis à l’intérieur des terres de cette partie de la province de l’Otago de développer ses industries boisières ainsi que son agriculture. Cet afflux d’argent a transformé Oamaru en une relique de l’architecture victorienne, comme Napier peut l’être pour l’art deco. Après être tombé en décrépitude, le port et ses environs ont été bien retapés, et font une balade très sympa quand les magasins sont encore ouverts. Une fois les magasins fermés, ça devient limite glauque, mais ça donne aussi du charme à l’endroit.  Les voyageurs avec enfants seront ravis de pouvoir les laisser cavaler dans la superbe aire de jeux à l’ambiance un peu steampunk. Autre attrait pour faire un saut vers le port : il y a un hot spot wifi gratuit!

 Harbour Street, Oamaru | voyage-nouvelle-zelande.net  Harbour Street, Oamaru | voyage-nouvelle-zelande.net
Architecture victorienne dans les vieux docks de Harbour Street

En résumé

  • Impression générale : excellente surprise du voyage, ça a été l’occasion d’une bien sympathique petite coupure dans notre descente vers Dunedin. Nous ne nous attendions vraiment pas à trouver des bâtiments
  • Activités : rencontre avec des pingouins bleus et manchots antipodes (moins drôle que le nom anglais de yellow-eyed penguin), retour dans le passé victorien dans les environs du port et de Thames St,  partir sur la Alps 2 Ocean Cycle Trail. On ne s’ennuie pas à Oamaru!
  • Logement : deux idées à recommander :
    • Penguin Nest : directement sur le port, avec des pingouins qui viennent se coucher derrière votre tente ou votre van, avec des parties communes plutôt sympas. En plus, ils peuvent vous organiser des sorties en kayak et vélo. Un bon plan.
    • Empire Hotel Backpackers : nous n’y sommes pas entrés, mais il est situé sur la rue principale dans un très beau vieux bâtiment, et est aussi juste à côté de la gare. C’est ici : http://www.empirebackpackersoamaru.co.nz/

One thought on “Oamaru et les pingouins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *