Haast & Jackson Bay

Notre quête de soleil et de chaleur nous a menés à un endroit improbable pour la plupart des néozélandais : la West Coast, plutôt normalement synonyme de pluie, froid et vent. Une fois passé le Haast Pass, nous avons commencé la descente vers Haast et la Mer de Tasman dans des forêts qui commençaient à devenir de plus en plus densément couvertes de fougères. Nous arrivions dans l’antique Gondwana, le méga-continent dont la végétation est le mieux préservée dans cette partie de Nouvelle-Zélande!

Hapuka Estuary près de Haast

Haast ne présentant pas d’intérêt particulier, nous avons foncé directement au Haast Beach Holiday Park, en direction de Jackson Bay.  En plus d’être dans un environnement plus agréable que n’importe quel camp près de Haast, il a aussi l’avantage d’être directement en face de la Hapuka Estuary Walk, une promenade assez instructive et très bien faite du DOC. Après une bonne partie de la journée passée dans la voiture, c’était plutôt sympa de se dégourdir les pattes sur les petites passerelles aménagées au-dessus de la végétation et de l’eau. On y voit des explications sur le rôle de chaque plante et animal dans la création de cet environnement si spécial. Elle ne dure pas très longtemps, mais suffisamment déjà avec un petit bonhomme de 3 ans.

Les phoques vivaient une existence heureuse jusqu’à l’arrivée des européens  au 19ème siècle et après avoir été massacrés par milliers, il n’en persiste que sur les Open Bay Islands au large de Haast, où ils jouissent désormais d’une vie bien plus tranquille.

Hapuka Estuary Walk | Voyage-Nouvelle-Zelande.net Hapuka Estuary Walk | Voyage-Nouvelle-Zelande.net
Hapuka Estuary Walk
Hapuka Estuary Walk | Voyage-Nouvelle-Zelande.net Hapuka Estuary Walk | Voyage-Nouvelle-Zelande.net
Dans le bush pendant la Hapuka Estuary Walk
Hapuka Estuary Walk | Voyage-Nouvelle-Zelande.net Hapuka Estuary Walk | Voyage-Nouvelle-Zelande.net
Entrée de l’Estuaire de Hapuka

 

Jackson Bay

Située à une petite trentaine de kilomètres de Haast sur une route bien sauvage cernée par des immenses fougères, Jackson Bay est un triste souvenir d’une tentative de colonisation qui a mal tourné. Les pluies incessantes et l’absence de port jusqu’au début du 20ème siècle. Ce petit village de pêcheurs au bout du monde est très très calme et on y va essentiellement pour essayer les promenades du DOC vers Ocean Beach ou plus loin vers Smoothwater Bay. Pour pouvoir faire marcher Gaël, nous avons dû nous contenter de la petite marche jusqu’à Ocean Beach, mais comme quasiment toutes les balades du DOC, elle était très sympa et bien marquée. La plage de Ocean Beach est intéressante pour Gaël grâce à toutes les petites mares laissées par la marée où nous avons pu aller chercher des anémones, des crevettes, des poissons et des coquillages. Pour finir la promenade en beauté, rien de tel que d’aller se faire une langouste au célèbre Cray Pot, une petite baraque directement sur le port où la spécialité est le crayfish (nom néozélandais de la langouste). L’ambiance y est bien agréable avec plein de photos en détresse dans des tempêtes et la vue sur la mer face à soi. Ceux qui n’aiment pas les fruits de mer se rabattront avec joie sur l’un des excellents burgers proposés (limite meilleurs que la langouste d’ailleurs…).

 

Jackson Bay | Voyage-nouvelle-zelande.net Ocean Beach, Jackson Bay | Voyage-nouvelle-zelande.net
Jackson Bay Ocean Beach
Neils Beach, Jackson Bay | Voyage-nouvelle-zelande.net Neils Beach, Jackson Bay | Voyage-nouvelle-zelande.net
Neils Beach, Jackson Bay

En résumé

  • Impression générale : nous avons beaucoup aimé cette partie de la Côte Ouest. C’était la première fois depuis longtemps que nous avions de la chance avec la météo, puisque Jackson Bay avait eu 24 jours de pluie au mois de Novembre, alors que nous y étions début Décembre. Au-delà de ça, la région est vraiment sauvage, et j’ai adoré avoir d’un côté la mer plus ou moins méchante selon les endroits, et quelques kilomètres plus loin voir les Alpes se dresser avec leurs sommets enneigés. C’était même d’autant plus agréable de savoir que nous étions en tshirt alors que tout le monde à Wanaka, à 3h de route de là devait être gelé et craindre la neige. Nous devions être au Abel Tasman National Park cinq jours plus tard et n’avons pas pu explorer plus ce coin, mais nous y serions bien restés plus longtemps.
  • Activités : marche à pied, balades en bâteau sur les rivières bleues, surf, pêche, cure de langouste et poissons au Cray Pot.
  • Logement : la région est vraiment très très sauvage. Au-delà du Holiday Park de Haast Beach avec ses places de camping et chambres, nous avons juste vu une auberge de jeunesse à Neils Beach, et c’était pas loin de tout. On peut trouver plus de choses à Haast, mais c’est tout ce que Haast peut avoir à offrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *