Ile du Nord

Près des trois quarts de la population néozélandaise habite sur l’Ile du Nord. Certes, Auckland contribue à elle seule à quasiment un tiers de tout le pays, mais il n’en demeure pas moins que lorsqu’on arrive de l’Ile du Sud, on est un peu déphasé en voyant les villes s’enchainer les unes après les autres et devant le monde partout. C’est presque comme arriver dans un nouveau pays. Fatigués de faire tant de kilomètres, nous ne sommes pas allés plus au Nord que la Péninsule de Coromandel, mais Auckland et tout le Nord de l’île peuvent aussi proposer de jolies choses bien intéressantes. Malgré tout, pour un premier voyage en Nouvelle-Zélande, je recommanderais à n’importe qui de plutôt se consacrer seulement à l’Ile du Sud.

Destinations

  • Auckland, la mégalopole et ancienne capitale du pays. L’avis général de tout le monde rencontré était que la ville était plutôt moche mais avait quelques jolis coins mais pouvait servir de base intéressante pour entrer dans le pays et ensuite se promener un peu
  • Wellington, l’actuelle capitale et ville très sympa. Nous y sommes allés la première fois en arrivant des Marlborough Sounds et étions un peu perdus devant toute cette civilisation. Le musée de Te Papa et une ascension avec le Cable Car restent de bons souvenirs.
  • Tongariro National Park pour avoir l’impression de se promener sur Mars en été, et pour du super ski en hiver (mais seulement avec beaucoup de neige, sinon le ski-caillou est presque annoncé)
  • Napier pour les fans d’architecture art deco et avoir l’impression d’être dans un studio de cinéma
  • Hawke’s Bay pour faire le plein de bons fruits avec inévitablement une bonne bouteille sur la table
  • Te Puke et la Bay of Plenty en pélerinage dans la capitale mondiale du kiwi et pour profiter des jolies plages et voir des dauphins
  • Bay of Islands pour voir toutes sortes de jolis animaux et plages
  • La région de Eastern Cape pour une immersion dans la partie la plus maori de Nouvelle-Zélande
  • New Plymouth et le Mont Taranaki

Comment y aller?

L’Ile du Nord étant une île, les moyens de transport pour y accéder ne sont pas trop nombreux :

  • Avion : on peut commencer à trouver des vols depuis l’Europe à 1000€ pour Auckland. A l’inverse, un vol depuis Auckland pour Christchurch commence aux environs de 50€ par tête.
  • Ferry : depuis Picton, le ferry prend environ 3h30 avec des prix fluctuants selon les saisons. Bien que ça puisse bouger un peu selon les conditions, la traversée n’en reste pas moins agréable et on peut même voir des albatros plutôt du côté de l’Ile du Nord!
  • Voilier : le summum de la classe, mais tout le monde n’en a pas un (nous non plus d’ailleurs) et il faut avoir quelques notions de navigation avant de s’attaquer aux conditions parfois violentes de la région

Comment s’y déplacer?

Les distances peuvent être bien plus longues entre deux villes sur l’Ile du Sud que sur l’Ile du Nord, et voyager pas toujours rigolo. Voici quelques moyens de transports que nous pouvons recommander. Notre page spéciale dédiée aux transports en Nouvelle-Zélande pourra donner plus de détails.

  • Voiture / moto : moyen motorisé le moins cher et permettant le plus de liberté.
  • Van / Camping car : pratique pour, comme la tortue, avoir toujours sa maison sur soi.
  • Bus : pratique si on ne peut pas se permettre une location de voiture ou van. Les villes néozélandaises n’étant pas forcément jolies et les attractions naturelles étant hors des villes, ce n’est pas forcément très pratique
  • Avion : pratique pour sauter d’une île à l’autre, ou pour éviter de perdre deux jours pour remonter à toute vitesse de Dunedin à Nelson, par exemple.
  • Autostop : pas cher, potentiellement sympa selon les gens sur lesquels on tombe. Après, tout le monde n’a pas forcément la place pour embarquer gratuitement une petite troupe de 4 potes qui veulent obligatoirement être ensemble…
  • Vélo : on en a vu, et bien que ce soit un mode de locomotion très beau et romantique, tous ceux qu’on a vus en bavaient comme des chiens à cause essentiellement du mauvais temps. Mais en baver est aussi ce que les cyclistes cherchent 😉

Attention aux distances entre les stations de service. La plus grande distance que nous avons vue était de 135km.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *